Barbizon : village des peintres pré impressionnistes


Barbizon est un village connu du monde entier grâce tout d'abord aux peintres, puis aux écrivains et musiciens qui en firent sa renommée.
La peinture de Barbizon fut une des sources d'inspiration des peintres impressionnistes.
Les peintres aujourd'hui célèbres arrivèrent ici, pour le premiers (les précurseurs) de 1825 à 1875 : Jean-Baptiste Camille Corot, Charles-François Daubigny, Jean-François Millet, Théodore Rousseau, Théodore Caruelle d'Aligny, Narcisse Díaz de la Peña, Alexandre-Gabriel Decamps, Jules Dupré, Charles Jacque, et Lazare Bruandet.

Un peu d'histoire pour comprendre.


Au 19eme siècle, la peinture, et la sculpture, n'était considérée que si elle suivait la tradition néo classique selon les règles de l'Académie officielle.
Les sujets devaient refléter la perfection, sans chercher à copier la réalité, et représenter une expérience et construction intellectuelle. La nature était considérée comme un genre mineur.
Le salon de Paris en 1824, exposa des oeuvres du peintre anglais John Constable (1776-1837) représentant la nature de manière réelle et non idyllique. Sa peinture donna un déclic à une jeune génération de peintres qui rechercha alors des sujets à peindre.

monet peignant à l'orée d'un bois
Monet peignant à l'orée de la forêt de Fontainebleau, près de l'allée des vaches, par John Singer Sargent.

L'apparition de la peinture toute prête, tout d'abord dans des vessies de porc dès le début du 19eme siècle puis, surtout, en tube d'étain souple en 1841 facilita le travail à l'extérieur, sans devoir rester confiné dans un atelier. Auparavant les peintres fabriquaient eux même leur peinture en broyant les pigments et ajoutant de l'huile et de l'essence.

Le chemin de fer permit de rejoindre aisément la campagne à partir de Paris. Le train allait jusqu'à Melun dès 1850 puis la correspondance jusqu'à Chailly en Bière.

Il restait quelques kilomètres à parcourir pour atteindre Barbizon et la Forêt.
Barbizon n'était qu'un hameau de 150 habitants : des forestiers, bûcherons et des paysans. Il n'y avait pas de chapelle, ni de mairie, ni de cimetière.
Rousseau (1867) et Millet (1875) moururent à Barbizon, et furent enterrés, côte à côte, dans le cimetière de Chailly en Bière.

Les premiers peintres furent suivis par les artistes étrangers inscrits dans les ateliers parisiens : Européens, Américains (William Perkins Babcock, William Morris Hunt, Edward Wheelwright ) Russes, Léon Trotsky réside à Barbizon de novembre 1933 à avril 1934.


Barbizon, village des peintres- auberge Ganne
M. Ganne qui tenait un café en 1824, aujourd'hui au n°92 de la grande rue, y vit une source de revenus et transforma son établissement en auberge, avec dortoirs, puis chambres pour tout ce monde, l'auberge Ganne : les peintres n'étaient plus obligés de faire l'aller retour à Chailly.
Son auberge est devenue le musée départemental de l'École de Barbizon. Le décor et le mobilier décorés par les artistes sont d'époque.

En 1863 : Claude Monet, Auguste Renoir et Alfred Sisley firent le chemin de Barbizon. Pour certains, la forêt ne leur suffisait pas et recherchèrent des paysages avec de l'eau : Moret sur Loing, Auvers sur Oise ou même la vallée du Morin avec Crécy la Chapelle.
En 1903, l'afflux d'artistes et de touristes, les fermes ayant été remplacées par des auberges, cafés, restaurants, salles d'expositions, le nombre d'habitants ayant fortement augmenté, la séparation avec Chailly en Bière fut actée le 20 novembre, et Barbizon eut son cimetière, sa chapelle et sa mairie.

Des milliers de visiteurs se pressent chaque année pour visiter Barbizon.
Les chinois ne sont pas reste : la Chine possède depuis trente ans une école baptisée «Barbizon Lishui», et le 30 mai 2015, une exposition de plusieurs oeuvres d' artistes chinois, avec leur présence, eut lieu dans le centre culturel. La renommée des peintres de Barbizon a fortement influencé les artistes chinois depuis les années 1980. Une centaine d'artistes qui ont été formés à Lishui, avec quelques célébrités.

Carte de Barbizon


carte de Barbizon
carte de Barbizon, cliquez pour agrandir (Google maps)

Barbitio est cité dans un document de Charlemagne datant de l'an 808. En 1222 c'est Barbuison qui apparaît, et Barbiron en 1392.

Barbizon, village des peintres
Le début de la grande rue de Barbizon, en venant de la forêt.
Plusieurs représentations en céramique de tableaux célèbres sont disposés dans la grande rue.
Barbizon, village des peintres
La "Mare aux chênes" de Jules Dupré (1811-1889)

Barbizon, village des peintres Auberge Ganne
L'Auberge Ganne au 92 de la Grande rue.
L' atelier de Théodore Rousseau est au fond du jardin.
site du musée des peintres de Barbizon

Barbizon, village des peintres
White horse (cheval blanc) de John Constable

Barbizon, village des peintres
La gardeuse d'oies de Constant Troyon.

Barbizon, village des peintres
La grande rue, est fermée à la circulation tous les dimanches après midi.

Barbizon, village des peintres, la ligne de chemin de fer ou tramway
Le terminus de la ligne de train reliant Melun devant l'hôtel de la Forêt. La ligne ouverte en 1899 fut abandonnée en 1938, les voitures particulières et les autobus étant devenus assez nombreux.

Barbizon, village des peintres
Le musée de Jean-François Millet, au n°29, ouvert en 1922 : atelier, salle à manger et une grande salle commune utilisée par les peintres contemporains locaux comme exposition permanente.
Ouvert tous les jours sauf le mardi de 9H30-12H30 et 14H-17H30
Millet est un mythe au Japon, car il correspond à leur sensibilité des valeurs traditionnelles. Millet collectionnait les estampes japonaises et il reprenait le système japonais de plans superposés.

Barbizon, village des peintres
L'auberge La Flambée au n°26, un temps la maison d'Antoine Louis Barye, sculpteur animalier et peintre, avec la plaque sur la façade.
Au numéro 28 se trouve l'ancienne maison de Narcisse Díaz de la Peña.

Barbizon, village des peintres
L'hôtellerie du Bas Bréau, au n°22 de la Grande rue, anciennement auberge Siron, expose également des oeuvres des artistes, et ce depuis les années 1867. Mr Siron rebaptisa son auberge "hôtel de l'exposition". Napoléon III et l'Impératrice s'y arrêtèrent en 1868 et achetèrent plusieurs toiles de Grigorescu (peintre roumain), Chaigneau, Gassies.
L'écrivain écossais Robert Louis Stevenson, écrivain écossais, auteur de Dr Jekyll et Mr Hyde, l'île au trésor (écrit ici) et de Voyage avec un âne dans les Cévennes, y demeura de 1873 à 1877, ainsi que le peintre hongrois Ladislas de Paal.

le 3 octobre 1971 l'empereur du Japon Hiro Hito (1901-1989) y est descendu et y a mangé des escargots.
Y ont séjourné, entre autres : Grace de Monaco, Françoise Sagan, Julien Green, Jean-Louis Trintignant, Laure Manaudou, Jean Rochefort, Michel Polnareff, Michel Blanc, Sanjaagiin Bayar (Premier Ministre de Mongolie), Mick Jagger, Charles Aznavour, Albert et Paola de Belgique, Gad Elmaleh, Kad Merad, Niels Arestrup.

allee des vaches, medaillon avec Theodore Rousseau et jean François Millet
Les japonais voulaient reconstruire la grande rue au pied du mont Fuji, mais finalement c'est un musée dédié à la gloire de Jean-François Millet qui a été bâti avec en prime le rocher et le médaillon représentant avec Théodore Rousseau et jean François Millet

François Mitterrand (1916-1996), y reçut les Dix de la communauté économique européenne.

Barbizon, village des peintres
La mairie vue du jardin.

Barbizon, village des peintres
La maison fut occupée par Théodore Rousseau de 1847 à 1867,
La grange fut transformée en chapelle qui devint église en 1950. le fils du peintre J.F Millet, Charles en dessina le clocher.

barbizon monument aux morts
Le sculpteur Ernest Auguste Révillon créa ce monument aux morts, Le Gaulois, dans l'ancien jardin de la maison de Rousseau.
Cela doit être l'unique monument aux morts de France avec un gaulois en effigie !
Barbizon la clef d or
Le relais à chevaux fut transformé en hôtel La Clé d'Or en 1898.
François Périer et Daniel Gélin s'y installent pour tourner "La Tentation de Barbizon" en 1946, Louis de Funès y fait sa première apparition au cinéma.

Barbizon, village des peintres
Atelier d'art et expositions.


Barbizon, village des peintres
Le bar tabac : on peut y croiser des artistes et people renommés contemporains.
Barbizon, village des peintres Hotel
l'hôtel très récent "les pleïades".

Barbizon, village des peintres
immédiatement au bout de la grande rue, on est dans la forêt avec l'allée des vaches.

Barbizon vit du tourisme avec 35 0000 visiteurs par an. La haute saison touristique va de début avril à octobre. Toute l'année on y vient pour des randonnées dans la forêt de Fontainebleau qui est mitoyenne.
Y habitent ou y habitèrent, outre les peintres : Fernandel, Georges Chelon, Vanessa Demouy, Herbert Léonard, Didier Lockwood, Gad Elmaleh...

Réservez votre Hôtel.com à Barbizon

La commune de Barbizon

l'office de tourisme de Barbizon

découvrir Barbizon



Venir à Barbizon : Barbizon est à 60km du centre de Paris, une voiture est le plus simple pour y venir : autoroute A6.

En transport en commun :
De la Gare de Lyon prendre le train en direction de Montereau ou de Montargis, et arrêt Melun (à 8km) ou Fontainebleau/Avon (10km).
ensuite prenez un taxi.
De la gare de Melun le bus Transdev ligne 09 s'arrête à Barbizon, pas le dimanche,
et de Fontainebleau la ligne 22A, uniquement en période scolaire. Transdev-idf.



suivreun tour en forêt de Fontainebleau






Comparez les prix des hotels



achetez vos billets de visite et de spectacle ici ! achetez ici vos billets pour les visites et les spectacles à Paris sans faire la queue !


visite de la tour Eiffel avec accès au sommet
Réservez votre visite de la tour Eiffel, avec accès au 3eme étage sans faire la queue !





tous droits réservés   |   CONTACT   |  Partenaires  |   Notice légale

Ce site utilise des cookies. Pour en savoir plus cliquez ici. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies..     OK




Mackoo un Guide des Voyages                Présent à vos côtés sur le web depuis août 2000