Scanner et numériser les diapositives et négatifs 24x36, moyen format, films et plaques argentiques.



Toutes les solutions, les prix, tests comparatifs, adresses et conseils


Vous avez un stock important de diapositives et, ou de négatifs datant de l'époque où vous étiez équipé en photo argentique.
Vous voulez le numériser, pour quelque raison que ce soit.
Voici quelques informations concernant les scanners de diapositives et de négatifs, si vous voulez acheter le bon matériel de suite, au lieu d'expérimenter toutes les solutions existantes et dépenser 2 ou 3 fois plus d'argent que nécessaire, avoir beaucoup de déconvenues et perdre beaucoup de temps.

Contenu du document :



Quelques remarques préliminaires et indispensables :

  1. la pellicule 24x36 est petite, pour obtenir une définition correcte il faudra l'agrandir. Le scanner devra avoir une définition d'au moins 2400 dpi, voire 3600.  Certains fabricants annoncent des résolutions de 7200 dpi.
    De toutes façons, même avec le film de plus fin, un excellent objectif et sur pied on n'atteint pas ce chiffre (soit 140 l/mm). La résolution d'une bonne pellicule photo est d'environ 5000 dpi.
    A 4000 dpi on commence à scanner le grain de la pellicule.

  2. En agrandissant l'image vous allez également agrandir les poussières, rayures, traces de doigts qui sont sur la pellicule, et ils se retrouveront sur l'image finale.

  3. Les traces non désirées , voir ci-dessus peuvent s'enlever avec un logiciel de retouche. Cela vous prendra quelques minutes par photo.

  4. Les diapos sont généralement montées avec un cache pour pouvoir les passer dans un projecteur. En les mettant à plat la surface du film est donc à quelques mm au dessus du support. Un scanner devra pouvoir avoir une mise au point pour film à plat et une autre pour les diapositives, sinon les diapositives seront floues.

  5. La lumière d'un scanner à plat éclaire l'objet par le dessous, pour un transparent (film négatif ou diapositive) il faut que la lumière arrive par le dessus, sinon le résultat sera un noir total.

  6. Un scanner est composé d'une boite à lumière (au dessous et au dessus pour les films), d'un objectif et d'un capteur. Les contraintes pour scanner une feuille A4 et un négatif sont différentes. Cumulées elles augmentent la complexité de l'appareil et donc son coût :
    - La lumière doit couvrir de manière homogène et précise la surface d'une feuille A4 et celle d'un négatif 24x36mm.
    - L'objectif doit pouvoir couvrir une feuille A4 (21x29,7 cm) à une courte distance (la taille de la boite à lumière est une contrainte) avec une bonne définition sans déformation. Dans le cas d'un film il doit couvrir la surface 24x36 avec une précision 10 fois supérieure.

    Les scanners utilisent 2 types de capteurs (3 si on inclus ceux cités en bas de cette page). Le capteur CCD et le CIS (Contact Image Sensor). Les capteurs CCD donnent , en général de meilleurs tons et couleurs, avec moins de bruit numérique que les CIS. Et ceci même avec une résolution identique.

  7. Un film comporte des zones d'ombres et de lumières, pour avoir un résultat correct le système ne doit pas brûler les hautes lumières avec un éclairage trop important et être suffisamment sensible pour "lire" correctement les zones sombres, on appelle cela la densité optique ou Dmax. Concrètement elle va de 2,8 à 5 selon les appareils.
  8. Scanner : c'est long ! prévoyez du temps pour scanner ! Même avec un scanner automatique (reflecta) comptez 8h pour scanner 100 diapositives en résolution maxi et ICE.
    Bien sûr vous n'êtes pas obligé de rester à côté de l'appareil. Mais il faudra certainement retravailler le résultat.
    Les nouveaux scanner avec lumière led sont beaucoup plus rapide (ouf !). Mais c'est tout de même long.


Les solutions du marché pour scanner les négatifs et diapositives .



Je suis passé par toutes les solutions, au fur et à mesure de mes exigences et des moyens à y consacrer.
Cet article s'adresse aux amateurs, les scanners rotatifs et autres solutions professionnelles pour éditeurs ne sont pas abordées (quoique vers la fin du document...) .

  1. le scanner à plat standard avec un adaptateur de lumière


    dits scanners mixtes : L'adaptateur est assez grand pour couvrir au moins 3 bandes de films de 6 vues ! tentant. C'est la solution la moins chère, suffisante pour voir les diapos sur l'écran, si on n'est pas trop exigeant. A terme c'est la moins bonne des solutions pour un travail de qualité.
    La résolution n'est pas assez bonne : l'objectif n'est pas d'assez bonne qualité, le verre émet des rayons parasites. Les diapos sont floues, à moins de les enlever du cache.
    La densité optique est trop faible pour obtenir de bons résultats. C'est passable pour les négatifs.

    Epson Perfection V100 Photo et V350 , Canon Canoscan 500F, 4200F et 8400F, H.P photo ScanJet 4370, 4850, 4890, 5590, G4010, Microtek FilmScan 2700 (très difficile à trouver).

    Le CanoScan 8800F avec le logiciel SilverFast SE offre une solution acceptable, de bon rapport qualité prix, avec une résolution de 1600 dpi réels, le Dmax étant toutefois assez faible.

    Les nouveaux scanners utilisent maintenant les leds, qui fournissent une lumière stable et très blanche sans nécéssiter un préchauffage.

    Sortent du lot : le scanner Canonscan 5600f et l' Epson perfection V600 . Ce dernier est recommandé, bien que plus onéreux que le canon (non ICE , voir plus loin)

    Le modèle 8800F de Canon est remplacé par le Canon CanoScan 9000F Mark II qui utilise la technologie led, il ne dispose pas d'ICE, mais du dispositif analogue FARE utilisant également la lumière infrarouge. Il est un des scanners les plus rapides.
    Sa résolution réelle testée est de 1700 ppi, ce qui le place à peu près au même niveau que l'Epson V600. Le Dmax est de 3,1, qui peut être augmenté jusqu'à pratiquement 4 en utilisant la version studio de Silverfast AI (avec IT8) - comptez dans les 200 euros supplémentaires, et à acheter après pour bénéficier de la réduction.
    Aux dires des utilisateurs l'utilisation de Silverfast est assez pointue. La mise en place des diapos est assez laborieuse, ce qui diminue le bénéfice de la rapidité du scan.

    A noter que cette solution est pratiquemnt la seule pour scanner les films de type APS (30,2x16,7 mm)

    Prix de 75 euros à 400 euros.


  2. le scanner de négatifs et de diapos spécialisé


    l'objectif est calculé pour cela, il n'y a pas de verre entre la lumière, l'objectif et la surface du film : pas de réflexions parasites. La mise au point n'est pas fixe, elle s'effectue sur le film : les diapositives sont nettes. La définition est prévue pour le petit format.
    Le problème de poussières, rayures, traces diverses subsiste. Il faudra retoucher le résultat.

    Tous les modèles actuellement disponibles chez Plustek intègrent les lampes à led pour l'éclairage : plus rapides et plus fiables. Par conséquent les anciens modèles (série 7000) sont arrêtés et remplacés par la série 8000.

    Reflecta iScan 1800 , Plustek OpticFilm 8100 (avec le logiciel SilverFast SE plus 8 voir les explications ci-dessous),
    également Epson F-3200 ,
    Reflecta iScan 3600 , et le Reflecta Crystalscan 7200
    Prix de 200 euros à 400 euros.

    Pour l'Epson, si vous insistez, il faut choisir le 3200i.

    A noter que la résolution de 7200 dpi (chez Plustek entres autres) n'est en fait que de 3800 dpi, ce qui est quand même très bon. Les fichiers à traiter étant gros, un ordinateur puissant est recommandé (2,4 Ghz, 4Go de mémoire par exemple).


  3. le scanner à plat avec couvercle lumineux et 2 objectifs



    (l'un pour l'usage A4 et l'autre pour petit format). L'objectif petit format dispose de 2 mises au point fixes : négatifs et diapos. Pour régler le problème de poussières, rayures, etc, un système utilisant un 2eme passage, avec cette fois-ci une lumière infrarouge permet de ne détecter que les poussières et rayures. En comparant les 2 scans, un logiciel rétablit les pixels manquants. Le résultat est parfait. Ce procédé se nomme ICE (Infrared control enhancer ). Il reste juste le problème de diffraction apporté par la plaque de verre, pour les tatillons.


    Le récent Epson perfection V600   avec la technologie ICE et un Dmax de 3,4 à moins de 300 euros semble très intéressant.  Il utilise des diodes LED comme source lumineuse, gage de stabilité et de rapidité de chauffage.

    Epson V700 Photo
    et V750 Pro (produits EISA de l'année 2006 et 2007, cela date quelque peu )
    Prix de 250 euros à 750 euros.

    Par exemple : la densité optique du V600 est de 3,4, le temps de numérisation d'une diapo, en définition maxi, optimisation à 9600 dpi, avec l'option restauration des couleurs et ICE est de 4mn15.

    La densité (Dmax) des V700 et V750 est de 4.


  4. le scanner de négatifs et de diapos spécialisé avec ICE


    idem 2 mais avec le dispositif Digital ICE de Kodak, ou SilverFast Ai Studio 8 (remplace ISRD) moins performant au vu des tests.

    Plustek OpticFilm 8200i Ai , avec SilverFast Ai Studio 8

    Reflecta ProScan 7200 + ICE

    Pour mémoire :

    Minolta Elite 5400 II (en occasion seulement),

    Nikon CoolScan V ED
    , il semble qu'il devient difficile à trouver, Nikon se concentre sur le très haut de gamme, dommage, on le trouve peut-etre encore chez Rue du commerce ou chez Digit Photo

    Nikon Coolscan 5000 ED et 9000 ED ,

    Prix de 430 euros à plus de 3000 euros.


    Scanners Nikon : arrêt de toute la gamme
    Scanners Plustek
    Scanners photo Epson
    Scanners Canon


    Il existe également Microtek ArtixScan 120tf qui scanne du format 24x36 au 6x6, le prix est en conséquence , chez Microtek ArtixScan 4000tf . Peu répandu également la gamme de Pacific image :
    PrimeFilm 2700 et 3650 Pro3 (avec ICE) , PowerSlide 3600 (pour diapos uniquement en panier.)
    voir le test en anglais : pcMag. Ils ressemblent aux Reflecta.
    Un des inconvénients notés par les tests pour les scanners à paniers est que le positionnement n'est pas parfait

  5. Matériel spécifique dédié au scan de diapositives en panier



    Ils permettent  de lancer le traitement jusqu'à 100 dias d'un coup avec un papier  carrousel type Kodak : Reflecta DigitDia 3600 et Reflecta DigitDia 5000 + SilverFast Ai Diamagazin-Scanner Prix 970 euros sans Silverfast ai et 1440 euros avec silverfast . quand même ...



  6. Digital ICE technologie
    note : les prix varient selon la qualité du résultat (couleurs, définition, densité optique, l'automatisme du chargement et la rapidité du scan.

    Le Kodachrome ainsi que les films en noir et blanc sont incompatibles avec la technologie Digital ICE. Si vous n'avez que cela à scanner, un scanner sans ICE suffit, et c'est bien moins cher, et plus rapide. Il vous restera à bien nettoyer vos films, avant et après le scan. Utilisez des gants en coton.
    Ces films contiennent des particules de métal qui gênent le flux infrarouge d'ICE. Le Nikon 9000 ED dispose d'un ICE professionnel plus puissant qui fonctionne avec ces films.

    Digital ICE

    On fait état de la fourniture d'un logiciel accompagnant les scanners : SilverFast . Voici ce qu'il en est (extrait du site du fabricant Lasersoft imaging, www.silverfast.fr/ ou www.silverfast.com/ ) : SilverFast est un logiciel pour scanner, appareil photo numérique et un analyseur d'images qui optimise vos outils.
    Il permet de supprimer les poussières, rayures d'un négatif si vous ne disposez pas d'ICE ou que vous voulez traiter un négatif en noir & blanc.


    Quelques autres infos et réponses :

    Minolta a arrêté la fabrication et les appareils ne sont plus commercialisés (dommage, car l'elite 5400 II était l'un des meilleurs scanners de sa catégorie.) Sony a repris l'activité d'appareils photo numérique mais rien n'est dit en ce qui concerne les scanners. Ce produit est introuvable.

    Reflecta est une marque allemande, très diffusée outre Rhin. Elle fabrique toute une gamme de scanners spécialisés. Sa solution de scan de diapositives montées en panier droit ou circulaire est unique, performante et pratique. Par contre ce modèle ne traite que les diapositives.

    Site comparatif des prix en Allemagne http://www.idealo.de/preisvergleich/MainSearchProductCategory.html.
    L'assistant de traduction Google est très utile dans ce cas.

    A noter que certains marchands n'acceptent pas la carte bancaire, il faut effectuer un virement bancaire international, mais maintenant c'est plus facile avec les banques en Europe.

    Nikon a arrêté la fabrication et la commercialisation des scanners suivants : Coolscan IV, Coolscan V, Super Coolscan 5000, et super Coolscan 4000.
    Les modèles Supercoolscan 5000 ED et 9000 ED sont continués, mais on les trouve difficilement. Le modèle 9000 peut scanner les films 16mm et le moyen format. Voir les spécifications (en Anglais) On le trouve en Allemagne à 4000 euros, chez Ac-foto : possibilité d'affichage en français.
    Scanner negatif reflecta 7200 scanner nikon coolscan V ED
    Reflecta Digitdia 6000 Reflecta RPS 7200 Nikon coolscan V ED














    Pour les personnes ayant acheté ou désirant acheter un scanner Reflecta Digitdia, je vous recommande de lire la page suivante : informations et avis sur le Reflecta Digitdia 5000 et 6000

    Les scanners spécifiques (Nikon Coolscan V par exemple) fonctionnent bien avec les diapositives montées sous verre.

    Lorsqu'on scanne un négatif, couleur ou n&b le logiciel de scan vous le transforme automatiquement en positif. Il est toujours possible de le garder en négatif, au cas où.

    Cas du Kodachrome


    Le film Kodachrome est très difficile à numériser, il est très dense 
    et très contrasté. Il nécessite un scanner avec un Dmax important :
      3,8  réels et plus. Le Kodachrome a des plages équivalent à 6300 niveaux de gris ou à une plage de contraste de 1:6300 !
    De plus ICE est incompatible, du moins le classique (il faut la version pro).
    De plus il faut avoir un profil colorimétrique spécifique : profil IT8.
    Cela existe sur le haut de gamme chez Nikon : coolscan 9000 ED.

    Pour les autres scanners (Plustek par exemple) , il faut utiliser la version 8 de Silverfast SE plus ou AI (une maj est disponible, il me semble), qui dispose d'un mode Kodachrome (à partir de la version 6.6).

    "lorsque «Kodachrome» est activé dans le répertoire / Pos. Neg. popup,
    assurez-vous dans le panneau des options 'CMS' que Kodachrome profil ICC est choisi   : SF_K ou SFproK" . 


    Vous trouverez ces matériels chez, entre autres, Amazon , Pixmania.


  7. Scanner à 49 - 69 - 79 - 119 - 149 - 169 euros scanner à 49euros  scan bas de gamme


    On me pose souvent la question concernant un scanner, dont les marques diffèrent mais dont le matériel semble être de même origine.  Sa forme est verticale, un passe vue au dessous permet de glisser le négatif ou la diapositive. Son utilisation est simplissime, et parfois agrémentée d'un écran, d'un lecteur de carte SD, ou d'une sortie TV : très sympa.
    La technique employée est celle d'un banc de reproduction : un appareil photo très simplifié de 5 ou 9 Mpx avec un objectif approprié photographie le négatif ou la diapo éclairé par une petite lampe à Leds.
    La définition indiquée est de 3600 dpi, il s'agit d'une extrapolation car le capteur (cmos) n'est que de 1800 dpi, 1150 dpi mesurés par des labos de tests. 

    Cela fonctionne, évidemment. Mais la qualité est très mauvaise : noirs bouchés, zones claires sales, couleurs approximatives. Il s'agit d'un gadget, et parfois vendu en tant que tel. Le problème vient du capteur qui n'est pas l'idéal pour ce type de reproduction.

    Le scan se fait en 10bits par canal, alors que le moindre Plustek sort 48 bits par canal.

    Il n'y a pas de miracle, hélas. Si vous recherchez la fidélité de l'original passez votre chemin.
    A 49 euros, on peut s'amuser, à 119 euros il vaut mieux mettre un peu plus et acheter un bon scanner à plat. La différence de prix est dûe à la présence ou non d'un écran et sa qualité, des logiciels livrés, et de la marge faite par l' importateur, le revendeur, etc..

    Marques type : Ion, Easypix cyberscanner, Reflecta X2 scan, Rollei, FilmScan 35 II de EU3C, l'homme moderne scan à négatifs et diapos, Vitaquest FS 501, Rollei DF S100, s110, s190, Konig filmscan10, etc ...

    Ces dispositifs équipent maintenant certaines imprimantes multifonctions telle la Canon MG8150 , un prix au dessous de 250 euros.







  8. A quelle résolution scanner négatifs et diapositives 35mm, 24x36 ?



    Pensez à la l'usage que vous désirez en faire, aujourd'hui et peut-être plus tard.
    Afin de conserver le maximum les informations de votre support, il est préférable de scanner à la donne résolution dès le départ sans interpolation par la suite.

    • Projection en TV HD, ou vidéo projecteur
      La définition HD est de 1920x1080 pixels, soit environ 2 millions de pixels.
      Un écran d'ordinateur (1280x1024) de 17 pouces dispose d'une résolution de 96 ppi (pixel per inch, pixel par pouce = pixel par 2,56cm), un de 19" est de 87.
      Pour un téléviseur de 37" (94cm de diagonale), la définition est de 60 ppi , pour un de 50" on descend à 40 ppi.
      il est donc suffisant de scanner à une résolution de 1500 ppi (ou dpi par extension).


    • Pour info.
    • impression papier, en principe une résolution de 300dpi (dot per inch, point par pouce carré) est utilisée pour des formats allant jusqu'à 40x60 cm. Soit pour une impression de format (en cm)
      - 10x13 : 1200 dpi
      - 18x24 : 2400 dpi
      - 30x45 : 4800 dpi
      - 40x60 : 6400 dpi, mais voir ci dessous
      - Affiches et posters : en général on ne les regarde pas de très près.
      Aussi l'impression est réalisée à une définition moins importante soit 150 à 200 dpi. L'image est parfois tramée pour les très grands formats.

      L'oeil humain ne voit plus la différence au delà d'une certaine résolution et d'une certaine distande. Par exemple :
      - à 6cm : 1200 dpi, à 25 cm : 300 dpi, à 1m : 76 dpi, à 3m : 25dpi.

    • Pensez au fait que vous allez peut-être recadrer l'original, et scannez un peu au dessus de la résolution minimum recommandée.


    • Il est bon également de noter que la résolution annoncée des scanners n'est pas toujours atteinte, selon les marques et la qualité du matériel.
      Ainsi un scanner indiqué à 7200 dpi ne donne en résultat qu'entre 2600 et 4000 dpi, selon le modèle. Les plus récents étant plus performants. Ce qui est en général suffisant. La valeur du Dmax est l'élément différenciant. 

    • Votre support argentique n'est peut-être pas si bon que cela : l'objectif utilisé avait-il une bonne résolution ? Le grain n'est-il pas trop prononcé : plus vous scannez avec une forte résolution, plus le grain apparaît.

    • Pour sortir un 20x30 cm à partir d'un négatif 24x36mm, il faut disposer d'un résultat à 2500 dpi.
      Voici quelques valeurs relevées lors de tests réalisés par un institut allemand (voir lien ci-dessous) :

      H.P G4050  : 1000 dpi
      scanners reflecta X2, X4, Ion, vitaquest ... : 1150 dpi
      Canon 8800F : 1600 dpi
      Canon 9000F : 1700 dpi
      Epson V600 : 1560 dpi
      Epson V700 et V750 : 2300 dpi
      Plustek 7400 - 7600 : 3800 dpi
      Reflecta 3600 : 2600 dpi
      Reflecta 7200 : 3300 dpi
      Reflecta Rps 7200 - pro : 3900 dpi
      Reflecta digitdia 5000 : 3100 dpi
      Nikon V, 5000, 9000 : 3900 dpi
      Hasselblad Flextight X1 / X5 : 6150 dpi (X1 = 10 000 euros, X5 = 20 000 euros)

    • A cela il faut également prendre en compte le Dmax (densité maximum)

      Canon 9000 F : 3,1 (3,9 avec Silverfast studio AI)
      Reflecta Crystal Scan 7200 : 3,2
      Reflecta RPS 7200 Professional : 3,6
      Reflecta Digitdia 5000 : 3,8
      Epson V600 : 3,4
      Plustek 7400 - 7600 : 3,5
      Epson V700 et 750 : 4
      Nikon : 4,8
    • Hasselblad : 4,9

Quelques sites d'informations :

http://www.asf.com, la technologie ROC et GEM de Kodak
http://www.commentcamarche.net/forum/affich-2240766-scanner-pour-diapo
http://www.filmscanner.info/fr/FilmscannerTestberichte.html (tests et boutique en Allemand, trad en anglais).

Comparatif Clubic de 5 scanners de diapo (du 17 mars 2010)


 

Scan des négatifs et diapos en moyen format



4,5x6, 6x6, 6x7, 6x9 sont pris en compte par le Nikon coolscan 9000 ED , comptez 4800 euros environ, avec le logiciel Silverfast. Il semblerait qu'il y ait une rupture définitive du matériel, du moins en France. J'ai mis le lien sur un site spécialisé en Allemagne qui en dispose encore (pour le moment). Reste le marché d'occasion... La définition du Nikon 9000 est de 4000 dpi

Reflecta a sorti (septembre 2011) le Reflecta MF 5000 qui permet de scanner les formats du 24x36 6x12 avec une résolution effective de 3050 dpi.

Encore mieux Imacon (racheté par Hasselblad) avec la gamme Flextight, qui sont les meilleurs scanners au monde, mais il faut compter environ 13 000 euros pour le premier modèle, ou sur eBay, bien moins cher.

Un avis comparatif des scanners Flextight X5 (le X1 est très très lent) et le Nikon 9000 ED, par un utilisateur au quotidien de ces matériels :   A.D., que je me suis permis de résumer en un tableau :

 
Flextight X5
Nikon Coolscan 9000 ED
qualité finale de l'image 18/20 14/20
ICE non - utilise le principe du condensateur de lumière, rapide mais moins efficace.
il faut retoucher manuellement toutes les images
Oui
très efficace
Passe Vues non précis et peu pratique précis et pratique
Résolution annoncée 8000 DPI 4000 DPI
DMAX 4,9 4,8
prix complet > 19 000 euros 4 500 euros

Conclusion : Sauf si vous avez besoin d'une qualité maximum possible et que vous ayez beaucoup de temps, le Nikon 9000 ED est un bien meilleur choix.

A voir le un comparatif d'une photo (très sale) scannée par Nikon et par Flextight sur le site : Scandig

On peut louer à l'heure ce type de matériel professionnel.

Scan de plaques photo en verre

Les plaques peuvent être au au colodion, soit au gélatino-bromure , avec une ou 2 faces en verre (dans ce cas la gélatine est ensérée au milieu, et il y a un problème de mise au point).
manipuler les plaques avec des gants en coton pour éviter les traces de doigts.

Un bon scanner type :
EpsonV700 Photo
ou V750 Pro peut scanner les plaques.
Si nécessaire faire un cache en carton pour cerner les plaques.
Il ne faut pas qu'il y ait des reflets parasites.
mettre l'émulsion côté capteur, on peut mettre une feuille d'acétate entre le verre du scanner et l'émulsion pour éviter d'éventuelles rayures.


un scanner type SCitex Eversmart fait ça aussi, plus rapidement, mais c'est 5 à 6 fois plus cher
(matériel pro).


Autrement : acheter ou fabriquer une table lumineuse, (compter 150 euros, Kaiser chez Miss numérique, par ex. ou la Table lumineuse Arthograph ) avec des ampoules basse consommation qui chauffent très peu, température de couleur : 5000° Kelvin, une plaque de verre et 3 feuilles de papier calque superposées ou mieux de l'altuglass plus diffusant.
Faire un cache de la taille des plaques et photographier la plaque avec un bon Appareil Photo Numérique à la meilleure résolution possible, (100 iso, définition maxi, objectif macro), pied bien perpendiculaire à la table, retardateur ou déclenchement à distance, puis travailler le résultat : inverser, ajuster le contraste et supprimmer les craquelure et impuretés.
Pour éviter les reflets : travailler dans le noir, ou faire une boite en carton.

Mettre l'émulsion côté appareil photo.

Le résultat est moins bon qu'avec le V700 ou V750, et dépend de l'appareil photo et de l'objectif utilisé, mais cela va beaucoup plus vite et pratique si on a beaucoup de plaques à traiter.   De plus il peut reproduire des plaques de tailles importantes (supérieur à 20x25cm des scanners à plat).


Pour un éventuel nettoyage (côté verre), il faut utiliser de l'alcool dénaturée à 99° diluée avec de l'eau déminéralisée (50 / 50) et frotter avec du coton. Si de la couleur rouge apparaît sur le coton, cest que la plaque a été enduite d'une solution pour justement augmenter les contrastes.
L'émulsion ne doit pas être nettoyée, passer juste un petit coup de pinceau. Ne jamais mouiller !

scan des films 16 mm, 9,5mm, 8mm, microfilms,...



En dehors de la qualité des supports et du résultat, il y a peu de solutions pour l'amateur.
Le Nikon supercoolscan 9000 permet de scanner des films 16mm.
On le trouve en allemagne, voir chez Ac-foto : possibilité d'affichage du site en français. 4000 euros, quand même.

la Sté Spigraph commercialise la série des scanners Wicks & Wilson, spécialisés dans la capture documentaire. La qualité n'est pas celle attendue par les photographes (à mon avis, je n'ai pas essayé, mais la résolution optique est de 400 à 600 dpi).

Il existe bien entendu des matériels permettant de scanner des films à grande vitesse, employés surtout dans l'industrie cinématographique. Mais les prix sont à la mesure des besoins et inabordables pour un particulier. (Arri, Kodak Cineon, Lasergraphics, Spirit Datacine,


La Sté Mediacapture , 19 rue Trousseau à Paris 11) se charge de transférer vos films sur un fichier en HD, voire sur un DVD (mais c'est moins bien). Comptez environ 1euro le mètre.

Une idée d'un américain qui utilise un scanner à main. ingénieux !


On peut utiliser un scanner à plat en créant un cache spécifique et en passant les films dans le sens de la largeur.   A essayer avec un bon scanner.

Autres solutions pour numériser ses diapos et négatifs argentiques

que l'achat d'un matériel :
  • projeter la diapo et photographier la projection. Le résultat est très moyen, et la mise en oeuvre n'est pas si simple que ça en a l'air.

  • faire tenir le négatif ou la diapo devant un éclairage homogène, photographier avec un petit télé (100mm) de bonne qualité.
    Il existait des reproducteurs spécialisés, il y a de a quelques années, avec bagues allonges ou soufflets, ou même un banc de reproduction tout intégré. ça peut dépanner. Mais il existe toujours le Nikon - ES-1 - Duplicateur de diapositives à moins de 80 euros.

  • Passer par un laboratoire professionnel, qui vous demandera environ 30 cts d'euro par diapositive scannée si vous en avez beaucoup : tarif dégressif selon la quantité.

    Par exemple :   >> for-ever.com   ----     >> numerisationphotos   ----  >> artdufilmvideo ----   >> sovimage ----   >>sosdiapos, (à partir de 19cts pour 1000 dias) ----   >>  labo-photon   ----  >> picto.fr

(mise à jour du 12 mars 2014)





Mackoo un Guide des Voyages