Safari en Afrique australe
Maun - Makgadikgadi pans - Botswana


Les Makgadikgadi pans sont une zone désertique recouverte de sel. Il s'agit d'un ancien lac, plus grand que la Suisse avec près de 5000 km2, asséché depuis plusieurs milliers d'années et situé au milieu du désert du Kalahari, au sud est du delta de l'Okavango.
La seule plante qui subsiste est une algue bleue-verte.



Carte de la région

Makgadikgadi pans
Vue satellite des Makgadikgadi pans.
source Google earth


Debout avant 7 heures, l'habitude... Départ pour quelques courses à 8h10. On achète des habits pour Inge .La société DHL demande 200 USD pour rapatrier le sac de Windhoek à Maun en express. Vu le prix demandé, le sac nous attendra à Jo'Burg.

Achat d'un panier tressé, seul artisanat local. Chaque panier porte le nom de l'artisan qui l'a tressé.

Nous prenons la route vers les Makgadikgadi pans. Il faut manger les yaourts dont nous disposons avant la barrière vétérinaire à 70 km de là. Le Botswana exporte beaucoup de viande bovine, notamment en europe. Pour cela, il est obligé de garantir la santé des animaux et d'établir une barrière efficace entre les bovins sauvages (buffles, gnous, ...) et les boeufs. Les animaux sauvages sont en outre porteurs, sains, de la fièvre aphteuse.
Sur la route : rencontre d'un âne écrasé en train de se faire dévorer par un chien, une quinzaine de vautours attendent. Je filme la scène macabre, grâce à la batterie rechargée sur le camion, Michel avait un adaptateur avec lui.
Un peu plus loin, des femmes coupent l'herbe sèche qu'elles mettent en bottes. Elle servira à confectionner les paniers. Des phacochères s'enfuient à notre approche.
On roule à près de 90km/h. Le camion dévie de sa route pour aller dans un village afin d'acheter du bois pour ce soir. Mais le village ne vend pas de bois. Nous en trouverons finalement sur le bord de la route, vendu par 2 gamins.


petit vendeur de bois

repas de midi

Nous repartons, quand soudain Werner tourne à gauche et emprunte un chemin de terre pendant 20 minutes et coupe ensuite à travers champs, écrase quelques mopanes (ce sont les arbres préférés des éléphants qui raffolent de leurs feuilles) et s'arrête au pied d'un immense baobab, vieux de 1000 ans, 20 m de haut et autant en circonférence. Nous plantons les tentes autour de l'arbre. Il fait chaud.


Le baobab.


Champagne sud africain pour fêter cela. Nous goûtons au fruit du baobab : blanc, sec et pâteux avec un goût citroné. Joseph, notre cuisinier, fait cuire du rôti d'agneau dans la braise avec des pommes de terre à l'eau et "gemsquashs", sorte de courge au goût d'artichaut.
Werner nous raconte son safari du mois de mai en Zambie : inondations, boue, enlisement du camion pendant 2 jours, et de la pluie 11 jours sur 15 ...Un cauchemar.
Coucher bien au sec à 21h30. Finalement c'est tout ce qu'on a vu des pans. Il parait que ce n'est pas si terrible que ça...

Jour suivant : Chobé au Botswana









tous droits réservés   |   CONTACT   |  Partenaires  |   Notice légale

Ce site utilise des cookies. Pour en savoir plus cliquez ici. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies..     OK


Mackoo un Guide des Voyages                Présent à vos côtés sur le web depuis août 2000